• Accueil
  • La ville de Bosra
  • Voyager et commercer
  • Forum, marché et boutiques

Forum

La fouille du cryptoportique et du tétrapyle a été étendue vers le nord au vaste espace dallé bordé d’un stylobate au sud. Des éléments de colonnes, de chapiteaux et d’entablements proviennent d’un portique, de même que deux piédestaux hexagonaux. Les dimensions de cet espace dallé, son lien avec le cryptoportique, l’extension des circulations avec l’aménagement d’un accès monumental, des escaliers et des rampes, font penser à une place publique majeure, qui pourrait être un forum de la ville romaine. La concentration de boutiques ouvertes, les unes sur la rue, les autres sur la place, en fait une zone d’activités commerciales. Le matériel découvert dans différents sondages sous le dallage pourrait conduire à dater l’aménagement de cette place du Ve siècle seulement. On s’interroge alors sur l’absence de constructions contemporaines du cryptoportique. Cet espace serait-il resté vide jusqu’au Ve siècle ? On peut objecter que dès l’origine les accès au cryptoportique se situaient au nord. Il est plus vraisemblable de supposer que cette zone a été fortement réaménagée au Ve siècle, ce qui a fait disparaître les niveaux d’occupation antérieurs, au moins dans le secteur fouillé. Il est vrai qu’une place dallée antérieure peut ne laisser que peu de traces après une repose du dallage en basalte.

Marché (macellum)

L’extrémité orientale du cryptoportique se situe sous une maison moderne. Dans son prolongement, le mur qui borde la rue principale est-ouest comporte quatre colonnes, dont trois en place, reposant sur des piédestaux. Cette disposition d’un groupe de colonnes surélevées, mises en relief dans la continuité d’une colonnade de rue, est une formule courante dans l’urbanisme romain du Proche-Orient. Le relevé et l’analyse des constructions, toujours habitées, situées au nord de ces colonnes, a révélé différents fragments d’un ensemble monumental de plan symétrique : mur circulaire appartenant à une exèdre, jambage ouest, en place, de la porte principale d’accès au bâtiment et demi-exèdre appartenant probablement à l’extrémité est du vestibule de ce monument. Ces découvertes, associées aux tracés réguliers décelables sous les maisons, viennent étayer l’hypothèse qu’il existait à cet emplacement un bâtiment public, ouvert sur la rue principale est- ouest,centré sur un espace circulaire ou octogonal et sans doute inscrit dans un carré dont les angles sont occupés par des exèdres demi-circulaires. Ce plan évoque celui du macellum de Gerasa-Jérash et celui du macellum qui a été découvert à Apamée. Ce bâtiment public majeur, situé à un emplacement privilégié entre les thermes centraux et l’ensemble formé par le cryptoportique et l’espace dallé, pourrait appartenir au grand programme d’urbanisme sévérien (extrême fin du IIe début du IIIe siècle) de Bosra, comme le suggère la mouluration du jambage, identique à celle des portes de la rue nord-sud.

Cryptoportique

Le cryptoportique est constitué par une galerie voûtée rectiligne située sous le portique Nord de la rue principale est-ouest entre le portique d’entrée du marché (macellum) et la place du tétrapyle. Longue de 108 m et large de 5 m, cette galerie était terminée aux deux extrémités par une abside. Celle de l’extrémité ouest a été partiellement détruite au moment où le cryptoportique a été raccourci pour faire place au tétrapyle. Au sud, la galerie est éclairée par trente-quatre soupiraux évasés vers l’intérieur, qui ouvrent sur la rue sous la colonnade du portique. La paroi intérieure sud était rythmée également par des niches que l’on retrouve dans la paroi nord. C’est vers le nord que s’ouvrent les trois baies d’accès au cryptoportique. Ce secteur fut découvert et dégagé par Sleiman Mukdad dans les années 1960 et 1970. De nouveaux nettoyages et sondages dans les années 1998 à 2001 ont permis de préciser la chronologie de cet ensemble et ses phases : à l’époque de sa construction, à la fin du IIe ou au début du IIIe siècle, le sol était recouvert par un dallage ou par un revêtement de cailloux de grès pris dans un mortier hydraulique.