• Accueil
  • Découvrir le site
  • Les campagnes de l’Oriental Institute de Chicago

L’Oriental Institute de Chicago

L’Oriental Institute de Chicago (OIC), rattaché à l’université de Chicago, fut créé en 1919 afin d’assurer une présence américaine sur le terrain de l’archéologie orientale. Son premier président fut James Henry Breasted. L’Iraq Expedition, en 1929, rouvrit le chantier sur le site de Khorsabad. Elle se déroula sur six campagnes : les trois premières, entre 1929 et 1932, supervisées par Edward Chiera, les autres entre 1932 et 1935 sous la direction de Henry Frankfort et Gordon Loud.

Objectifs scientifiques

En reprenant le chantier sur un site qui n’avait plus été fouillé depuis le milieu du XIXe siècle, l’équipe de l’OIC visait principalement à étudier l’architecture du palais et de la ville dans son ensemble. C’est pourquoi, si les objets exhumés furent peu nombreux, les informations obtenues sur les plans, les méthodes de construction et les fonctions des bâtiments se révélèrent précieuses. Le plan des remparts de la ville, en particulier, fut redessiné car il s’avéra que Victor Place l’avait imaginé trop orthogonal.

Les découvertes

L’OIC exhuma de nouveaux reliefs et des taureaux ainsi qu’un petit mobilier (décors de bronze, ivoires). La découverte la plus spectaculaire fut la mise au jour d’une peinture monumentale haute de presque 13 mètres dans le hall de la résidence K. Comme le mur était tombé vers l’avant, les couleurs avaient été préservées et avaient adhéré au sol. Par conséquent, si l’enduit  peint ne put être prélevé, on parvint à faire un relevé de la scène représentée. Le matériel découvert fut envoyé au musée de l’OIC qui conserve aujourd’hui la plus importante collection mésopotamienne aux États-Unis.