• Accueil
  • Nappahu
  • Une famille de petits notables
  • Biens immobiliers et mobiliers

La famille Nappahu possède quatre maisons, l’une dans le quartier de Shuanna, la deuxième à proximité de la Porte de Zababa, une troisième près de la « voie processionnelle du dieu Nabu et de la déesse Nanaya », et une ou plusieurs maisons dans des secteurs non identifiés et qui sont mises en location.

La maison du quartier de Shuanna, qui s’étend sur presque 62 m2, a été acquise vers 520 av. J.-C. par Iddin-Nabu, le chef de famille, qui l’a immédiatement mise en location. La maison de la Porte de Zababa fait, quant à elle, 61 m2. Elle est acquise en 520 av. J.-C. par Iddin-Nabu auprès des trois fils de Nabu-balassu-iqbi, un autre membre de la famille Nappahu. D’autre part, la Porte de Zababa doit son nom au fait que ce dieu guerrier empruntait cette entrée lors des processions qui l’emmenaient et le ramenaient de sa ville tutélaire, Kish. La maison de la « voie processionnelle de Nabu et Nanaya » se trouve dans le voisinage de la porte d’Urash, dans le quartier de Shuanna. Cette rue est aussi connue dans le nom de Nabu-dayyan-nisheshu, et était empruntée par le dieu scribe Nabu, fils divin de Marduk, lors de la fête du Nouvel An babylonien, lorsque la statue de Nabu était amenée à Babylone pour participer aux festivités.

On peut connaître, en partie, les biens mobiliers de la famille grâce aux contrats listant la composition de la dot des femmes qui sont mariées à des hommes de la famille. Parmi ces biens se trouvent quelques esclaves, qui étaient très certainement impliqués dans la bonne tenue de la maisonnée. Les biens de la famille sont, enfin, complétés par un apport conséquent de terres – qui manquaient jusqu’alors à la famille – lors du moment du mariage d’Iddin-Nabu avec Ina-Esagil-ramat.