• Accueil
  • Découvrir le site
  • Vivre à Tell Feres
  • Mourir à Tell Feres

Les fouilles de Tell Feres n’ont livré que très peu d’attestations funéraires. Cette constatation n’est pas surprenante et fait écho aux autres sites du Chalcolithique Récent (excepté à Tepe Gawra). À cette période, les sépultures se situent de moins en moins sous les maisons des villages. Les défunts sont alors concentrés dans des cimetières externes à l’habitat. Ces nécropoles sont peu connues car difficiles à repérer lors des prospections.

Les quelques attestations

Plusieurs tombes de jeunes enfants ou de nouveaux-nés ont néanmoins été découvertes dans les couches chalcolithiques, généralement en pleine terre mais parfois en jarre, et le plus souvent sans matériel associé.

La tombe d’un enfant pillée

Le complexe fermier du IVe millénaire (Niveau 2) contenait le caveau en briques d’un enfant qui avait été pillé et en partie détruit peu de temps après l’abandon du bâtiment. Cependant le site a continué d’être occupé par la suite (Niveau 1C, LC4). On imagine difficilement que ce forfait ait pu se produire si la famille du défunt résidait toujours sur place. Même si c’est hypothétique, il semble que l’élite locale, au moins la famille occupant la ferme, ait quitté le village pour s’établir peut-être à Tell Brak, qui constituait alors le centre majeur de la région.

Un cimetière moderne

Comme sur une grande majorité des tells mésopotamiens, le sommet du site était occupé par des sépultures modernes. Il s’agit d’un cimetière utilisé par des groupes qui nomadisaient dans la région avant les années 1960. Les habitants du village actuel n’avaient pas connaissance de ce cimetière.