Il y a 2100 ans - Éthiopie

Le royaume d'Axoum

Axoum, capitale du royaume éponyme, dans le Tigray est le site historique le plus connu d’Afrique de l’Est. Classé au Patrimoine mondial de l’Humanité en 1980, il a fait l’objet d’une multitude de fouilles et de recherches de 1955 à 2014 par des archéologues français.

La stèle n° 34, un exemple sur les 120 stèles
La stèle n° 34, un exemple sur les 120 stèles

Un environnement favorable

Le développement de la ville bénéficie de conditions très propices, une vaste plaine fertile à 2200 m d’altitude, des cultures en terrasses, une pluviométrie abondante, des forêts et du granit aux carrières toutes proches.

Une longue histoire du Ier au VIIe siècle ap. J.-C.

Le choix d’Axoum comme siège de la royauté, à partir du premier souverain connu Zoskales, ne correspond pas à une fondation mais une confirmation d’établissements antérieurs qui pourrait remonter au moins au Ier siècle av. J.-C. Au cours des IIe et IIIe siècles, le royaume axoumite étend peu à peu sa domination sur tout le Tigray, ses confins occidentaux mais surtout orientaux vers la mer Rouge et en contrôle désormais les deux rives. Signe des temps, Axoum dès 270 commence à battre monnaie.

Le IVe siècle marque l’apogée d’Axoum. Son souverain, Ezana, doit en  partie de sa renommée à ses inscriptions monumentales en trois écritures. C’est sous son règne que se produisit un évènement décisif, sa conversion au christianisme.  Dès le début du Ve siècle l’Ethiopie commence à intervenir au Yémen converti au judaïsme. Le négus Ella Asbeha envahit le pays et y installe de façon instable sa domination. Le reflux d’Axoum de l’Arabie du Sud, à partir de 570, marque le déclin du royaume qui disparaît définitivement au début du VIIe siècle.

La ville antique

En 2008, les Italiens restituent à Axoum l’obélisque rendant au fameux « Champ des stèles » son aspect original. En outre, le monument dit  « Nafash Mawcha », les multiples hypogées, les trônes royaux, les carrières, le palais de Dongur, la cathédrale Notre-Dame de Sion, constituant autant de marqueurs remarquables du site, sont abondamment illustrés dans le site web.