• Accueil
  • Conservation & Perspectives
  • Les transferts d’eau et de matières carbonées

Étude et analyse des transferts d’eau et de matières carbonées (2013-2016)

Dans la continuité de la thèse soutenue par Benjamin Lopez en 2009 sur “Les processus de transfert d’eau et de dioxyde de carbone dans l’épikarst”, une nouvelle thèse de doctorat relative à l’étude des transferts d’eau, de gaz et de matières vers la grotte a été initiée en 2013. Réalisée par Nicolas Houillon, sous la direction de Roland Lastennet et d’Alain Denis au sein du laboratoire I2M de l’université de Bordeaux, cette thèse vise à apporter des réponses aux questions complexes, mais essentielles, en ce qui concerne la distribution du dioxyde de carbone dans le massif et dans la grotte. Ce travail a également permis d’étudier les conditions d’équilibre des eaux aux parois en fonctionnement naturel et anthropique (pompage du dioxyde de carbone). Il s’agit de préciser les effets possibles de l’extraction de l’air dans le Puits du Sorcier  sur les paramètres hydro-climatiques de la grotte et donc sur sa conservation.

A l’appui des études menées dans le cadre de cette thèse, le conseil scientifique a validé, en janvier 2015, l’arrêt du dispositif d’extraction du gaz carbonique du réseau inférieur, qui se fait sous le contrôle continu des scientifiques.