• Accueil
  • Conservation & Perspectives
  • La sanctuarisation de la colline de Lascaux

La conservation de la grotte de Lascaux, "le mieux possible, le plus longtemps possible" comme l’indique le Professeur Coppens, constitue un défi majeur auquel sont confrontés quotidiennement les services patrimoniaux du ministère de la Culture.

Réduire l'affluence touristique sur la colline

Face à un tel enjeu, la sanctuarisation de l’ensemble de la colline à des fins conservatoires, une priorité pour les services de l’État, est apparue comme l’outil le plus efficace pour réduire l’affluence touristique sur la colline, fréquentée par près de 250 000 visiteurs par an se rendant à Lascaux II, et éloigner le stationnement automobile hors de la zone karstique de la grotte. Il s’agit de limiter les risques de contamination dans une grotte déjà soumise, par sa configuration générale et son insertion topographique, aux variations climatiques extérieures et à d’éventuels bouleversements microbiologiques.

Depuis 2014, la circulation des véhicules est désormais interdite sur la route d’accès à la grotte et la mise en œuvre d’un contournement routier a été réalisé par les services du Conseil départemental de la Dordogne pour assurer l’accès au site du Régourdou.

Un accès piéton à Lascaux II

Si les conditions d’exploitation du fac-similé Lascaux II restent à préciser, il est d’ores et déjà acquis que l’accès des visiteurs à ce site se fera à pied ou en navette électrique. Cette restriction s’accompagnera de la suppression de l’aire de parking, située à proximité de la grotte, qui sera revégétalisée.