Raymond Peyrille en 1909
Crédit
© Fonds Lalanne, Musée d'Aquitaine