77 - Stéphane Jaillet - Relevé 3D et géomorphologie

2914

Stéphane Jaillet détaille l'apport du relevé 3D à l'étude géomorphologique de la grotte Chauvet-Pont d'Arc.

Marc Azéma. Centre National de Préhistoire. Ministère de la Culture et de la Communication

Marc Azéma. Centre National de Préhistoire. Ministère de la Culture et de la Communication

Explorer le site : La Grotte Chauvet-Pont d'Arc

k2G1Vgf2imYNX1alwqE
1 00:00:03,060 --> 00:00:06,360 Quand on étudie une grotte comme la grotte Chauvet ou d'autres, 2 00:00:06,460 --> 00:00:09,620 on est amené à analyser les formes du relief, 3 00:00:09,760 --> 00:00:13,240 la géométrie des parois, la géométrie de la grotte en elle-même ; 4 00:00:13,580 --> 00:00:17,980 et le recours à la 3D va être une solution intéressante 5 00:00:18,480 --> 00:00:23,640 pour arriver à avoir d'abord l'ensemble de l'objet dans une visualisation 3D complète 6 00:00:23,700 --> 00:00:26,700 – ce qui n'est pas toujours possible quand on est sous terre – 7 00:00:27,660 --> 00:00:31,040 et puis déporter une partie du travail sur l'ordinateur. 8 00:00:31,100 --> 00:00:34,800 C'est-à-dire qu'on va avoir une phase de relevé au scanner 9 00:00:34,980 --> 00:00:41,840 qui est fait avec le cabinet Perazio pour la partie intérieure, et nous, au laboratoire Edytem, on a fait la partie extérieure. 10 00:00:42,480 --> 00:00:44,980 Cette phase de relevé au scanner prend un certain temps. 11 00:00:45,020 --> 00:00:49,100 Mais, après, toute une partie du travail est déportée sur station de travail, sur ordinateur, 12 00:00:49,560 --> 00:00:53,580 et permet, de fait, de limiter le temps de présence dans la grotte 13 00:00:54,380 --> 00:00:56,600 – et cela a un intérêt conservatoire direct – 14 00:00:57,020 --> 00:01:01,520 mais surtout d'analyser les choses directement sur le modèle 3D : 15 00:01:01,960 --> 00:01:04,420 ça va être du dimensionnement par exemple, 16 00:01:04,480 --> 00:01:08,700 on va pouvoir identifier des blocs et les dimensionner directement sur le modèle 3D 17 00:01:08,760 --> 00:01:12,660 sans faire cette manipulation de dimensionnement sur le terrain, 18 00:01:13,060 --> 00:01:16,120 ce qui, d'un point de vue conservatoire est très intéressant 19 00:01:16,460 --> 00:01:22,720 et permet d'avoir des résultats géométriques factuels et directement utilisables. 20 00:01:23,860 --> 00:01:27,980 Ça va permettre aussi d'avoir une vision complète. 21 00:01:28,400 --> 00:01:32,400 On appelle cela la complétude, c'est-à-dire la possibilité d'analyser la forme dans sa totalité, 22 00:01:32,420 --> 00:01:35,860 y compris dans les secteurs les moins accessibles. 23 00:01:36,620 --> 00:01:39,120 Une difficulté qu'il y a à la grotte Chauvet : 24 00:01:39,320 --> 00:01:41,580 le cheminement est contraint par les passerelles, 25 00:01:41,940 --> 00:01:44,580 il y a des espaces qui sont proches, et des espaces qui sont très loin. 26 00:01:45,200 --> 00:01:47,700 Et ce qui est très loin est moins bien vu que ce qui est proche. 27 00:01:48,080 --> 00:01:53,500 Or l'information est partout, et par le recours à la modélisation 3D, 28 00:01:53,900 --> 00:01:57,000 on va pouvoir effectuer notre analyse sur des formes qui sont plus éloignées, 29 00:01:57,340 --> 00:02:01,360 puisque le niveau de détail est à peu près similaire partout. 30 00:02:01,840 --> 00:02:13,100 C'est aussi un élément intéressant : on va utiliser l'outil 3D pour analyser la forme quelle que soit sa position, et partout.