Riquet Goiran, en 1956
Crédit
© The Cousteau Society